Charte et observatoire de la qualité

Avec le développement de la recharge en itinérance et la croissance du nombre d’utilisateurs de véhicules électriques, les défauts de qualité des services seront de moins en moins admissibles, tels que : mauvais fonctionnement du point de recharge, non-reconnaissance du badge présenté, temps de réponse trop longs, recharges mal réalisées, prix incertains etc.

Ceci nécessite des garanties de niveaux de qualité homogènes partagés par tous les opérateurs : les aménageurs et opérateurs de recharge, les opérateurs de mobilité, et les plateformes d’intermédiation pour l’itinérance.

Des chartes listant les sujets et les niveaux de qualité sont proposées à la signature en ligne par les aménageurs et opérateurs concernés (Voir la page dédiée). Elles constituent une solution pour remplir une 1ère partie de l’obligation règlementaire exposée à l’article 24-2 du décret 2017-26 actualisé 2021-546. Cette règlementation stipule en effet que :

  • « L’aménageur d’un réseau d’infrastructures de recharge ouvert au public rend publics ses engagements de qualité de service pour chacune de ses unités d’exploitation. Il rend compte périodiquement des niveaux réalisés de qualité de service.
  • L’opérateur de mobilité fournissant des services d’accès à des réseaux d’infrastructures de recharge ouverts au public rend publics ses engagements de qualité de service pour chacune de ses unités d’exploitation. Il rend compte périodiquement des résultats des niveaux réalisés de qualité de service.
  • Une plateforme d’interopérabilité fournissant des services pour l’itinérance d’accès aux réseaux d’infrastructures de recharge ouverts au public rend publics ses engagements de qualité de service. Elle rend compte périodiquement des résultats des niveaux réalisés de qualité de service. »

Ces obligations sont précisées dans l’arrêté d’application du 27/10/2021.

Parallèlement, un observatoire de la qualité mesure la qualité réalisée : la qualité perçue par les utilisateurs par une enquête d’opinion, et la qualité technique des services par la collecte des données d’exploitation. Les résultats permettent de concevoir des mesures de prévention des anomalies constatées, conduisant à actualiser les chartes ou à émettre des recommandations spécifiques. Voir les résultats de l’observatoire ici pour l’année 2021 et le 1er semestre 2022.

En ce début d’année 2023, l’observatoire Qualité entre dans une nouvelle phase opérationnelle de collecte de données mensuelles pour produire les indicateurs du 2ème semestre 2022 :

  • d’une part sous forme de statistiques nationale et régionales comme les années précédentes,
  • d’autre part, ce qui est nouveau, pour publier les résultats nominatifs des indicateurs par réseau de recharge et par opérateur de services, permettant de mettre en oeuvre l’autre partie de la règlementation citée plus haut.

Nous invitons donc tous les acteurs concernés à fournir leurs données (CPO pour le compte des aménageurs, eMSP, plateformes d’interopérabilité).

Vous pouvez accéder à deux documents : des visuels présentant les indicateurs de l’observatoire et une note décrivant le format des données à fournir et la méthodologie de calcul.

Les échéances d’action requises pour donner suite sont :

1°) Dès à présent, ouvrir un compte sur le site de l’observatoire qui vous donnera accès à toutes les informations nécessaires et vous permettra ultérieurement de télé-verser vos données. A cet effet, cliquez pour remplir ce formulaire en ligne. Il vous sera possible de procéder à des essais de télé-versement de données « à blanc » pendant une certaine période pour mettre au point votre dispositif.

2°) D’ici le 31 mars (après ouverture de l’accès le 10 février), télé-versez vos données mensuelles du 2ème semestre 2022 selon la procédure qui vous aura été expliquée.

SI besoin, vous pouvez contacter l’opérateur de cet observatoire en écrivant à sicart-ruiz@colombus-consulting.com

Remarque : ceci constitue la première étape de ce nouvel observatoire permettant la publication des résultats de qualité conformément à la règlementation en vigueur. Dans cette étape, nous nous limitons au minimum prescrit par l’arrêté du 27 octobre 2021 de 2 indicateurs par aménageur ou opérateur. Par la suite, nous étendrons ce dispositif pour permettre la  publication de tous les résultats en relation avec les engagements pris par chacun.